Les avantages de la procédure endoscopique

Les options modernes de traitement chirurgical du mal de dos sont la microchirurgie et l’endoscopie. En Europe, les techniques chirurgicales ouvertes utilisant des loupes ou même sans système optique sont encore très courantes.

La microchirurgie et l’endoscopie

La microchirurgie utilise une approche ouverte par une petite incision cutanée dans la ligne médiane de la colonne lombaire. Les muscles du dos sont repoussés, puis le ligament jaune est ouvert ou retiré. Sous un microscope, la protubérance du disque est soigneusement retirée à l’aide de petites pinces.

Selon le clinique du rachis, la procédure endoscopique ne nécessite pas d’accès ouvert. Un endoscope équipé d’une source lumineuse, d’un canal de lavage et de travail est introduit par une incision cutanée de 1 cm. Un système de caméra HD transmet l’image à un moniteur et permet au chirurgien de travailler sous contrôle vidéo, comme pour une arthroscopie du genou.

Quels sont les avantages de la chirurgie endoscopique ?

Avec la chirurgie endoscopique, seule une petite plaie chirurgicale de 1 cm est visible. Un avantage très net de la chirurgie endoscopique transforaminale est qu’elle peut être réalisée sans anesthésie générale. Cette option, appelée analgosédation, est préférée par la plupart des patients car ils peuvent respirer et sentir, mais ne se souviennent pas beaucoup de la procédure elle-même. Ce type d’anesthésie permet également une récupération postopératoire plus rapide et donc une plus grande mobilité. L’approche latérale (c’est-à-dire transforaminale) présente l’avantage supplémentaire de minimiser absolument le risque de tissu cicatriciel postopératoire. Dans ce contexte, le Dr G. Michael Hess, chirurgien orthopédique international et spécialiste des procédures endoscopiques de la colonne vertébrale, déclare : “Dans mon groupe de patients, qui a subi plus de 1500 opérations, seuls deux patients en plus de 10 ans ont présenté des symptômes de formation de cicatrices au niveau du site d’accès au canal rachidien. Tous deux ont connu une amélioration significative après des injections de stéroïdes dans le canal rachidien.” 

La durée de l’opération est nettement plus courte avec les procédures endoscopiques, avec un retour au travail plus rapide et un taux plus faible de complications majeures. Après les procédures endoscopiques, les patients peuvent se lever après 1 à 2 heures. Il n’est pas nécessaire de suivre un traitement postopératoire ou une rééducation qui prend du temps et un retour rapide aux activités normales et au travail de bureau est possible. Le régime postopératoire est discuté individuellement avec le patient. La méthode endoscopique peut également être utilisée pour opérer un rétrécissement unilatéral du canal rachidien ou pour retirer des kystes synoviaux articulaires (des articulations intervertébrales).